Label initiative

Une passion, la musique. Un combat, le commerce équitable. Un outil, l’Internet. Une idée, fusionner les trois. Rencontre sur la Toile de la sonorité et de l’équité, du bécarre et de Max Havelaar.

« Je veux remettre l’artiste au centre du processus ». L’ambition de Jean-François « Jeff » Caly est claire : supprimer les intermédiaires et verser 100% des profits aux artistes. En 2005, il crée le premier label indépendant de musique équitable, ReShape Music. Le succès est au rendez-vous. « En un an, j’ai reçu plus de 1 500 CDs, des liens MySpace et de nombreux e-mails. Je ne pouvais pas tout écouter, donner la chance à tout le monde ». D’où la création d’une communauté solidaire sur Internet, pour donner une visibilité à tous les jeunes artistes. Fairtrade-music.com est né comme ça.

Fairtrade-music.com est une plateforme soutenue par les internautes. La musique est libre d’écoute et chacun fixe le prix de son achat pour obtenir la version mp3 d’un album. « Aujourd’hui, nous avons plus de 1 500 artistes à travers le monde, un Tchèque, un Australien, un Malien. »

Le concept se globalise, mais il doit encore évoluer pour être viable. Cela passe par la refonte du site internet et le développement de nouveaux partenariats avec un pôle parisien d’entreprises musicales indépendantes (Mila). Sans jamais s’éloigner des fondements économiques, sociaux et politiques de la musique équitable que rappelle Jeff Caly :

Quid du modèle économique

Le site est financé par une publicité pour des produits équitables. La nouvelle version de la plateforme internet sera mise en place en mai prochain. Elle comportera deux plateformes de publicité qui permettront aux créateurs de se rémunérer.

« L’argent investi par les internautes est reversé à 100 % aux artistes. Je ne vis pas de mon site », explique Jeff Caly. Mais des financements récents, d’un montant cumulé de 200 000 € (dont 75 000 € d’un fonds d’investissement social), ont changé la donne. Depuis deux ans, Jeff Caly s’est entouré d’un webmaster, Julien Mille, qu’il rémunère à hauteur de 1 300 € par mois. Bientôt le double, espère Julien. « Je compte investir ce supplément dans le développement de Fairtrade-music », détaille Julien Mille.

Pour assurer la bonne marche du site, un ergonome, un designer et un référenceur  – qui veille à accroître la visibilité du site dans les moteurs de recherche – ont temporairement rejoint Jeff Caly et Julien Mille.

« Clairement, il y a beaucoup moins d’argent que dans les années 1980, beaucoup moins de villas et de champagne à Saint-Tropez », ironise Jeff Caly. Ce qui ne l’empêche pas de croire en un nouveau modèle :  « Le marché global s’effondre. On est sur une micro-économie avec des niches à exploiter ».

Malgré le développement de la musique numérique, Julien Mille souligne que les internautes ont toujours besoin d’un support matériel. « Selon le prix investi par l’internaute, le nouveau site proposera des stickers, des CDs, des vinyles et des affiches en édition limitée ». Une échelle des prix sera ainsi définie pour permettre aux artistes d’être rémunérés rapidement.

Julien Mille, webmaster, revient sur le projet.

Séverine Picard et Gaëtan Goron

Publicités

Une réponse à “Label initiative

  1. Cet article est vraiment bien ! Je ne connaissais pas du tout « Fairtrade-music » et encore moins la musique équitable mais je trouve cette démarche vraiment intéressante ! Bonne continuation à l’équipe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s