Archives de Tag: SNEP

L’évolution du marché de la musique reste stable

Dans son bilan de 2010, la Société des artistes, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) montre une stabilité des revenus en 2009, mais qui masquerait des disparités importantes.

De 2003 à 2009, les perceptions de la Sacem restent stables. Celle-ci comprend un nombre total de 130 000 sociétaires (38 millions d’œuvres). La perception totale de la société en 2009 est estimée à 763,5 M€. Cette année a connu une évolution : 4400 auteurs compositeurs et 220 éditeurs nouveaux.


© Sacem 2010

Lire la suite

La crise du disque en chiffres

Depuis 2003, les ventes de CD sont en régression. Les ventes de supports réalisées par les éditeurs ont représenté en 2009 un chiffre d’affaires de 512,1 millions d’euros alors qu’il était de 1,112 milliards d’euros en 2003. Les ventes ont marqué toutefois un ralentissement de la baisse du marché entre 2008 et 2009. Analyse basée sur les chiffres publiés par le Snep en 2010.

L’évolution du chiffre d’affaires entre 2008 et 2009 (-3,4 %) se décompose en ventes de singles (‐34%), d’albums (‐4%) et de vidéomusicales (+16%). La crise touche les répertoires de façon inégale. Le répertoire francophone, assis sur un marché plus restreint, souffre davantage que le répertoire international. Depuis le début de la crise en 2003, le marché physique a chuté de plus de 60% dont ‐30% pour le classique, ‐63% pour le répertoire francophone et ‐60% pour le répertoire international.

Lire la suite

La synchro de pub, avenir de la musique ?

Les disques se vendent moins mais les pubs continuent de se faire et permettent aux artistes et maisons de disques de compenser leurs pertes. Lumière sur la synchro de pub.

Le titre "New Soul", fond sonore de la pub du MacBook Air, a permis à la chanteuse Yaël Naïm de se lancer

Daft Punk, White Stripes et Coldplay. Ces trois pointures ont récemment dit oui à la synchro de pub après avoir été des réticents de la première heure. La synchro de pub, c’est quoi ? Mais c’est mettre de la musique en fond des publicités télévisées. C’est Ludovico Einaudi en fond sonore pour Orange, What a day for a  daydream pour Chanel ou Prokofiev pour Coca-Cola. Aujourd’hui, les maisons de disques gagnent moins d’argent dans certains domaines, comme la vente de disques-formellement appelée « musique physique » par le syndicat national de l’édition phonographique (SNEP) et plus dans d’autres. Pourtant, elles ont toujours été ouvertes à la synchro. Pour Jules de Chateleux, synchronisateur de publicité au département « Division » chez Les Télécréateurs, la seule différence, c’est qu’aujourd’hui les maisons ont plus d’arguments pour convaincre leurs artistes.

Lire la suite